Les trois E d’un investissement réussi

Par Robert Kiyosaki

Selon vous, de quelle somme avez-vous besoin pour commencer à investir ?

C’est la question que l’application de finances personnelles Twine a posée récemment à la génération Y, et les réponses étaient éloquentes.

Selon l’enquête : « 46% des personnes de la génération Y estiment avoir besoin d’au moins 1 000 $ pour commencer à investir, 17% pensent qu’il faut disposer d’au moins 10 000 $ avant de pouvoir investir. »

Plus de la moitié des personnes interrogées pensaient ne pas avoir assez d’argent pour commencer à investir. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que bon nombre d’entre elles n’investissent pas. Beaucoup pensent que même 1 000 $ de plus, c’est beaucoup d’argent. Pour certaines personnes, cela peut sembler insurmontable.

Mais, en réalité, le montant n’a pas d’importance… C’est l’état d’esprit qui compte. Ceux qui pensent avoir besoin de 1 000 $ aujourd’hui auront besoin de 10 000 $ demain. Pourquoi ? Le problème ce n’est pas l’argent ; c’est la confiance.

Investir n’est pas une question d’argent

Il ne fait aucun doute que l’investissement constitue la clé de la liberté financière. En vérité, si votre QI financier est faible, la somme dont vous disposez n’a aucune importance. Dans la plupart des cas, vous ne ferez que dilapider votre argent en effectuant de mauvais placements.

Quand on m’interroge sur le montant nécessaire pour commencer à investir, je conseille aux personnes de ne pas se soucier de l’argent, mais plutôt d’acquérir des connaissances financières. Ce faisant, vous comprendrez comment trouver des placements qui attireront l’argent et vous vous rendrez compte que l’argent est inutile pour commencer à investir.

Mon premier investissement, un condo à Hawaii, a été financé par carte de crédit. Je ne recommanderais pas cela comme une stratégie standard à la plupart des gens, mais j’avais examiné des centaines de propriétés, j’avais compris à quoi ressemblait un bon investissement, et j’avais un modèle financier solide qui donnait un côté intéressant au risque. Cet investissement s’est avéré très fructueux et je n’ai pas sorti un sou de ma poche.

La réalité, c’est qu’il n’est pas difficile de commencer à investir. Il faut juste aimer apprendre et ne pas hésiter à mettre ses connaissances en pratique.

Les trois E d’un investissement réussi

Quand j’étais plus jeune, mon père riche me disait : « Les riches s’enrichissent en partie parce qu’ils investissent différemment des autres. Ils investissent dans des choses qui ne sont pas à la portée des pauvres et de la classe moyenne. Mais le plus important, c’est qu’ils ont un niveau d’instruction différent. Si vous avez bénéficié d’une bonne éducation financière, tu auras toujours beaucoup d’argent. »

Mon père riche utilisait souvent une formule simple pour réussir dans le domaine de l’investissement, c’était ce qu’il appelait « les trois E »…

1. L’éducation

La plupart des gens savent lire, écrire et compter. Mais ceux qui réussissent financièrement ont également d’autres connaissances – des connaissances financières.

L’éducation financière est fondamentale si vous voulez créer de la richesse.

Vous savez que vous êtes plus intelligent financièrement quand vous pouvez faire la différence entre :
• les bonnes et les mauvaises créances ;
• les bonnes et les mauvaises pertes ;
• les bonnes et les mauvaises dépenses ;
• les charges et les aides fiscales ;
• les entreprises pour lesquelles vous travaillez et celles que vous possédez ;
• Comment créer une entreprise, comment redresser une entreprise et comment développer une entreprise ;
• les avantages et les inconvénients des actions, des obligations, des fonds communs de placement, du commerce, de l’immobilier et des produits d’assurance, ainsi que les différentes structures juridiques.

2. L’expérience

Un investisseur prospère a un plan, il se focalise sur ce dernier et joue pour gagner. Cela ne veut pas dire que vous n’échouerez pas. L’échec fait partie du jeu. Ce qui distingue les gagnants des perdants en matière d’investissement, c’est la capacité de tirer profit des expériences, qu’elles soient couronnées de succès ou non, et de les exploiter pour s’améliorer sans cesse. C’est ce que j’entends par expérience.

La plupart des gens n’apprennent pas de leurs succès et de leurs échecs. Au lieu de cela, ils sautent d’une chose à l’autre en espérant que l’une des deux aboutira. Ce ne sont pas les conseils qui font la richesse, mais l’expérience. Et l’expérience est le moyen le plus sûr d’acquérir la confiance dont vous avez besoin pour réussir vos placements à long terme.

3. L’excédent d’argent liquide

Comme les personnes de la génération Y qui ont été interrogées par Twine, quand la plupart des gens comprennent qu’ils ont besoin d’un excédent d’argent liquide pour réussir leurs investissements, ils abandonnent. Je les entends souvent dire des choses comme « Je vis d’une paie à l’autre » ou « Je n’aurai jamais assez d’argent pour bien investir ».

Le problème, c’est que les gens entendent « trop d’argent liquide », et non « excédent d’argent liquide ».

Lorsque Kim a commencé à investir, elle a acheté une petite maison à Portland, en Oregon. Elle n’avait pas beaucoup d’argent en réserve. Mais elle avait une excellente éducation financière, un plan et elle était en train d’acquérir de l’expérience. Elle a pu économiser l’argent nécessaire pour faire un apport et acheter la propriété. Les flux de trésorerie s’élevaient à environ 25 $ par mois.

Il n’y a rien de mal à commencer petit. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Aujourd’hui, Kim possède des milliers d’appartements à travers tous les États-Unis.

Comment en est-elle arrivée là ?

Elle a commencé par acquérir une éducation financière, puis elle a appliqué ce qu’elle avait appris en investissant judicieusement une partie de son excédent de trésorerie. Vous pouvez faire de même, dès d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire